Comment impliquer les nouveaux influenceurs dans une stratégie RP ?

Parlons des interneteurs

Comment impliquer les nouveaux influenceurs dans une stratégie RP ?

Construire une stratégie d’influence c’est avant tout créer des relations pérennes avec les influenceurs. Cela représente beaucoup de temps, beaucoup de travail et une bonne dose de relationnel.

Un influenceur ne se résume pas à une audience mais à sa capacité de représenter une communauté.

Les blogueurs ou e-influenceurs sont des leaders d’opinion qu’il est indispensable de cibler dans une stratégie de relations publics en 2017.

La majorité d’entre eux possèdent de plus petites audiences que les grands médias, notamment télévisuels, mais l’engagement et leur impact est plus important que n’importe quelle publicité car ils livrent un avis subjectif. Ils partagent avec leur(s) communauté(s) leurs expériences, leurs coups de cœur, mais aussi leurs coups de gueule.

Très différents des journalistes traditionnels, les blogueurs possèdent d’autres contraintes et d’autres intérêts que la presse. Pour créer des relations avec eux, il faut donc naturellement sortir des sentiers battus et s’adapter à leurs profils.

Un blogueur possède trois principaux objectifs :

Son audience : Aujourd’hui les blogueurs gagnent leurs vies grâce à leur communauté, importante ou non.

Son principal but est donc de la préserver au maximum et de la développer. Pour cela, il doit rester franc et totalement transparent car il suffit d’un déclic pour perdre toute la confiance de son audience.

Prenons l’exemple des placements de produits. C’est un sujet très sensibles sur le web.

Mettons nous d’accord tout de suite. Le placement de produit peut être un El Dorado pour beaucoup de monde. Cela rapporte très gros pour peu d’investissement. Il permet notamment de produire des séries ou des films avec un budget très modeste à la base.

Mais lorsque cela est mal fait, cela peut détruire une carrière de vidéaste. Prenons l’exemple de Benoit alias Diablox9, le fer de lance des Youtubeurs Français.

Ce jeune vidéaste était le N°1 du gaming sur Youtube en 2011 (500 000 abonnés) et a réussi à se forger une popularité colossale. A ce moment là, il fait le choix d’arrêter ses études pour se consacrer uniquement à sa chaîne Youtube.

Il devient alors une véritable personnalité du web. Il est invité sur tous les plus grands salons Gaming du monde comme l’E3 et la Gamescon où il fait un vrai travail de journaliste : accréditation, reportage, exclusivité, il teste les nouveaux jeux en avant-première etc. C’était le seul Youtubeur à être invité à ces salons.

En janvier 2013, il devient le premier Youtubeur francophone a dépasser le million d’abonnés.

Il se professionnalise de plus en plus et travaille de plus en plus avec des marques, des éditeurs de jeux, des salons. Cette évolution est ressentie par ses viewers (internautes qui regardent ses vidéos) et son nombre de vue baisse, ses abonnés s’en vont car ils se sentent trahis. Ils n’ont plus de confiance en leur Youtubeur préféré.

En plus de la transparence, la ligne éditoriale n’est plus claire car au départ il a eu son succès grâce à ses vidéos sur le jeu Call Of Duty, qu’il a arrêté petit à petit de proposer pour se consacrer à d’autres jeux, ce qui n’a pas plus à ses fans…

Sa ligne éditoriale : Comme tous les médias, un site / blog doit avoir sa propre ligne éditoriale. Celle-ci doit être claire et lisible sinon le message risque d’être brouillé et les internautes peuvent avoir des mauvaises surprises voire se sentir trahis (cf : exemple détaillé ci-dessus avec Diablox9)

Son trafic : La majorité des blogueurs importants ont des revenus directement liés à la publicité. Il est donc important pour eux et pour développer et fidéliser leur communauté et leur audience de créer du trafic sur leurs contenus. Les réseaux sociaux s’imposent commet les outils idéaux pour cela.

Comme tous influenceurs, il existe des points qu’ils ne l’intéressent pas :

– Vanter la marque qui le contacte ;

– Le produit qu’elle veut que l’influenceur mette en avant ;

– L’actualité de la marque.

Il faut savoir que, rémunéré ou non, un blogueur écrit avec passion sur un ou des sujets qui lui tiennent à cœur et n’est absolument pas tenu à l’objectivité. C’est d’ailleurs ce qui fait leur force : la subjectivité.

Pour débuter une collaboration avec un ou plusieurs e-influenceurs il faut donc se poser un certain nombre de question pour ne pas se tromper que l’opération se retourne contre pour créer un bad buzz :

1) Définir l’objectif

2) Établir l’offre

3) Créer le profil du blogueur cible // Persona

4) Construire la relation

5) Rédiger le pitch

6) Le contact

Une fois le blogueur contacté et intéressé, il faut définir avec lui quelle opération nous allons mener. Il existe aujourd’hui deux grands types d’opérations :

La création de contenu

Le contenu peut être créé par l’agence et être ensuite relayé par le blogueur ou alors il peut être directement

créé par le blogueur lui-même sous divers formats comme l’article / billet de blog, vidéo, tweet ou statut Facebook, etc

L’expérience

Les blogueurs raffolent des expériences auxquelles ils peuvent êtres confrontés. Le travail de l’agence de relations publics est de concevoir et de faire vivre au blogueur une expérience inédite, marquante plus liée à la marque qu’au produit. (Évolution des 4P en 4E, comme vu précédemment.) Le blogueur peut également être associé en amont à la conception de l’expérience.

— — — — — —

Me suivre sur TwitterLinkedin et Medium.

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *