La sous-culture internet.

Parlons des interneteurs

La sous-culture internet.

“Nous sommes en 2017, les créateurs de contenu sur internet sont toujours pris pour des “branleurs”, bonsoir.”

Je ne pensais jamais écrire cet article à seulement quelques jours du début d’année 2018 et pourtant, l’interview d’Ardisson de Squeezie prouve bien que les talents du web sont toujours incompris et critiqués.

Faut-il le répéter encore et encore ? En France, il y a 37,5 millions d’utilisateurs de YouTube chaque mois. Cette donnée oblige les médias traditionnels à se remettre en question.

Certaines chaines de télévisions ont décidé de faire confiance à ces nouveaux talents pour rebooster leur audience, comme Canal+ avec le studio Bagel, ou alors comme M6 avec Golden Moustache.

Au lieu de critiquer (encore) les quelques personnes (médiatiques ou non) qui continuent de dénigrer le web et son incroyable univers en parlant de “sous-culture”.

Je souhaitais simplement dire un grand MERCI à tous ces créateurs.

Merci de me faire rire.

Merci de m’expliquer l’histoire dans les moindres détails.

Merci de s’engager pour de grandes causes.

Merci de nous faire aimer le cinéma.

Merci de nous expliquer l’inexplicable.

Merci de faire le boulot des journalistes.

Et merci de nous inspirer tous les jours.

Cette “génération” casse les codes, change le monde et le fait profondément évoluer en rendant accessible et intéressante l’information et en modifiant l’éducation.

Certains deviennent acteurs, certains deviennent champions du monde de lancer du javelot, certains deviennent chanteurs, certaines deviennent des modèles pour toute une jeunesse.

Vous avez fait rentrer internet dans la culture.

Grâce à vous, il n’y a plus de différence entre la “culture internet” et la “culture générale”.

Il n’existe aujourd’hui qu’une seule et même culture.

Bonne journée, peace ✌️

— — — — — —

Me suivre sur :
→ Twitter
→ Linkedin
→ 
Medium

Tags: , , , , , , , , , , , , ,

Une réponse

  1. […] nous tous, les créateurs de contenus sont, eux aussi, confinés. Certains en profitent pour déconnecter, d’autres développent […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *